Cuisinez sain

Alimentation et santé

L’émission Bien-être, sur Direct 8, a consacré son émission de lundi 2 novembre à une spéciale « Alimentation ». De nombreuses informations y ont été présentées, en voici une petite synthèse, ainsi que la vidéo de l’émission, que je vous conseille vivement de regarder.

L’importance de l’alimentation

Les gens font leur course d’une manière étrange, remplissent leur caddy de manière automatique, sans réfléchir. Or nous mangeons pour le plaisir et être en bonne santé… Il est essentiel de bien s’alimenter, de ne pas manger n’importe comment ! Les cellules qui nous constituent et qui nous donnent de l’énergie viennent de ce qu’on mange et de ce que l’on respire, ne l’oublions pas. Le premier bénéfice d’une alimentation saine, est le bien être digestif. Les gens sont habitués à mal digérer, à ne pas avoir un transit régulier. Or le vente digère, et le fait bien. En mangeant bien, on retrouve un bien être digestif. Avec la légèreté, il y a de l’énergie. L’énergie qui n’est pas utilisée à digérer est toujours présente, en plus de celle apportée par l’alimentation. On tire plus d’énergie des nutriments. L’immunité est plus forte, un intestin sain est gage d’une bonne santé. Bref mieux manger, c’est une meilleure utilisation de l’énergie, une digestion meilleure.

Se mettre à table est un plaisir, et un élément important de la santé. On s’habitue aux désagréments du quotidien, mais il faut faire le lien avec l’alimentation ! Le fait de manger des laitages qui ballonnent, ou trop de pain sont des choses chroniques. Tous les jours les gens mangent la même chose et sont malades. Pourtant, pour éviter ces maux fréquents, il existe des solutions : l’équilibre alimentaire, il faut manger un peu de tout, en quantité raisonnable. Il faut prendre son temps pour manger, amener la satiété. Apprécier ce que l’on mange est important. Un peu de légumes, un peu de fruits, un peu de viande… Oui, il faut de la couleur, de la variété. Il faut écouter son corps. Il faut essayer d’avoir des aliments de bonne qualité.

Changer son alimentation ?

Certains produits, de par leur qualité, peuvent amener de grands changements : Pour les huiles, elles doivent être biologiques. Les huiles solubilisent les pesticides. Si on ne mange pas d’huiles bio, on va majorer la quantité de pesticides que l’on va assimiler. Manger énormément de légumes et de fruits, de saison, et de terroir. Il faut aller voir un marché à la campagne, et manger de cette manière là. Il faut essayer d’acheter le plus souvent ses aliments.
Le plus important n’est pas dans l’assiette, mais c’est la manière dont on le mange. Changer ce qu’on mange est une des choses les plus difficile. Il faut donc simplifier ses repas, décompléxifier le nombre d’aliments, avoir un meilleur rythme des repas. Il y a souvent trop de protéines, de mauvaises matières grasses, trop de glucides…
Manger bien ne coute pas plus cher, cela coute même moins cher, lorsque l’on retire le grignotage, les sodas… La plus grosse dérive est aujourd’hui sur les glucides. La consommation de sucres à quadruplé depuis 100 ans, or nous n’en n’avons pas besoin (sucres blancs, raffinés, etc…). Plus un aliment est raffiné, moins l’organisme pourra le reconnaitre, et moins il pourra l’éliminer facilement. Une céréale raffinée, blanche, sera plus difficile à digérer… Il faut chasser ce qui est blanc, tous les sucres rapides. Ce n’est pas un besoin du corps. Il faut privilégier des farines complètes ou semi complètes. Moins les aliments sont transformés, plus ils ont de saveurs. Basculer du raffiné à ce qui ne l’est pas. On va passer à un rythme glycémique non cyclotimique.
Bien entendu il faut y aller en douceur, commencer par du semi complet. Les végétaux, et leurs fibres douces, base de l’alimentation, vont aider à bien digérer les aliments complets. Il faut aussi arrêter le grignotage permanent. Cet encas peut être à base de fruits secs ou d’oléagineux. Attention aux fruits secs, bien les faire tremper, ou alors les mâcher énormément. Pour les amandes, les laisser tremper une nuit avant de les manger (petit bémol pour les diabétiques car les fruits secs peuvent induire une hypoglycémie).

Les modes de cuisson

Le cru, la non cuisson est excellente. Mais plus généralement, ce sont les cuissons les plus douces qui sont les plus efficaces. Les hypo-cuissons sont excellentes, sur le long terme, pour ne pas abimer les acides gras. Toutes les cuissons à la vapeur ne sont pas identiques. Le vitaliseur de Marion est, en ce sens, très efficace, car les vitamines et minéraux sont conservés, et les pesticides retirés. Les modes de cuisson traditionnels détruisent la Vitamine C, contrairement à la cuisson au Vitaliseur ou seulement 10% sont retirés.

Emission Bien être sur Direct 8 animée par Charlotte Savreux, avec pour invités :



Les commentaires :

Rien que le fait de passer à la crème de soja, ça change pas mal de chose.

Super article ! Personnellement, c’est vrai que j’aime bien cuisiner avec une cuisson douce, et puis ça me laisse le temps de préparer la table à côté. 🙂

C’est sur que ça change de la pizza prête en 3 mins dans le micro-onde.

Une alimentation est la clé pour avoir un corps sain, finie la mal bouffe !

Laisser un commentaire

(required)

(required)