Cuisinez sain

Cuisson à basse température ou cru : que choisir pour votre santé ?

Faire le choix de l'alimentation vivante : manger cruOn entend, de ça et là dans le domaine de la santé naturelle et de l’alimentation vivante, beaucoup de choses contradictoires sur les vertus du cru.

Les crudivores (personnes qui mangent uniquement cru) sont de plus en plus nombreux, et font parler d’eux. Ils basent leur régime alimentaire sur le fait que de nombreux nutriments (enzymes, vitamines, minéraux…) sont détruits par la cuisson. En mangeant cru, ils cherchent donc à bénéficier d’une alimentation vivante et riche, qui leur apporte tout ce dont leur corps à besoin.

Le cru est également l’une des bases du Régime Hypotoxique du Dr Seignalet. Il a soigné de nombreuses personnes de pathologies variées en leur faisant modifier leur alimentation au profit du cru, du sans gluten et du sans lactose (pour faire simple).

Ainsi, il est important d’intégrer dans nos habitudes alimentaires que manger nos aliments crus nous est bénéfique. Mais il est parfois difficile, et certainement pour la plupart d’entre nous, de toujours manger cru… et donc froid ! En outre, certaines personnes à l’estomac fragiles disent avoir du mal à digérer le cru, notamment les crudités (légumes).

Manger cru demande davantage de mastication, exclut bien évidemment de nombreux aliments (céréales, légumineuses…) et ne permet pas l’un des plaisirs de l’alimentation, notamment en hiver : se réchauffer « de l’intérieur ».

L'Alimentation ou la troisième médecine, livre de la méthode SeignaletL’alimentation
ou la 3ème médecine
32€
L'alimentation ou la troisième médecine

Une alternative au cru, ou au tout-cru (on estime qu’intégrer 50% de cru dans son alimentation est déjà un cap très bénéfique, et pour la plupart d’entre nous, un objectif en soi) est la cuisson à basse température, voir, à TRÈS basse température.

Cela se rapproche de la notion de « décrudi » dans la Médecine Traditionnelle Chinoise, et consiste à attendrir légèrement les aliments en les faisant chauffer, soit à très basse température, soit très rapidement au wok.

Chauds et moins craquants à l’extérieur, toujours crus à l’intérieur, la tradition asiatique estime que les aliments donnent alors le meilleur d’eux-mêmes : plus faciles à digérer, ils alimentent le feu intérieur et soutiennent la vitalité comme le fonctionnement des organes.

L’expérience montre que ce mode de cuisson réjouit effectivement tant de nombreux adeptes du cru, que les plus réticents.

Les ustensiles de cuisson à basse température sont parfaits pour ce type de cuisson :



Les commentaires :

C’est vrai que les deux sont bons !!
(par contre une ratatouille… c’est bon quand ça a cuit longtemps ! et c’est même meilleur réchauffé)

Vous pouvez obtenir également d’excellents résultats sur les viandes et les poissons en passant à la vapeur vapeur. Par contre, pour obtenir le « scroustifondant » il vous faudra le combiner à de la chaleur tournante ou un petit coup de poêle rapide…

Laisser un commentaire

(required)

(required)